Pour nous suivre:


Pâte et papier

Problématiques rencontrées lors de nos interventions...

pâte et papier

Parmi les activités qui engendrent des poussières de papiers fins, de papiers sanitaires et de cartons, il y a d’abord les différents types de procédés d’impression pour les livres, les journaux et les magazines; auxquels s’ajoutent les activités de recyclage et de déchiquetage du papier / carton, les centres de tri automatisés pour courrier et les salles d’imprimantes dans les immeubles de bureaux; ils sont tous à divers degrés des sources potentielles de contaminants aéroportés. Prévoir des systèmes d’aspiration locale (SAL) adaptés à chaque procédé avec une attention particulière portée aux particules combustibles en papier.

Procédés / sources de contamination et dangers potentiels

Composition des matériaux – Méthodes de fabrication

La fabrication de différents types de papier répond aux multiples besoins domestiques et institutionnels, mais engendre poussières et contaminants aéroportés. Parmi ceux-ci, nous retrouvons les poussières de papiers fins (à usages graphiques), de papiers sanitaires (tels que papiers hygiéniques, papiers toilette, essuie-mains, papiers essuie-tout, papiers-mouchoirs et serviettes de table) et de cartons (plats, ondulés ou en format caisse). Ces poussières varient selon la taille des particules, leur composition chimique et les méthodes employées pour générer des poussières que nous pouvons identifier comme des sources possibles.

Par exemple, les photocopieurs et les imprimantes laser peuvent dégager des poussières ultrafines (ou poussières nanométriques). De fait, l’encre en poudre (toner) se disperse dans l’air ambiant des bureaux et reste suspendue pendant plusieurs minutes avant de se déposer de nouveau sur les surfaces de travail : à ce titre, il constitue un agent potentiellement nocif pour la qualité de l’air intérieur (QAI).

Une bonne compréhension des procédés de fabrication est l’élément clé pour bien cibler les différentes sources mises à contribution. Ces efforts visent à promouvoir le développement de nouveaux outils et de revoir les méthodes en usage afin de réduire le nombre et la taille des sources, et les nuages de poussière engendrés par ces processus.

Nuages d’aérocontaminants – Surfaces chargées de poussières

Les systèmes d’aspiration locale (SAL) doivent être adaptés aux différents procédés; c’est-à-dire aménager les puits, les hottes et les conduits de captage pour recouvrir l’aire de transformation du papier dans les salles d’impression, dans les ateliers de recyclage et de déchiquetage, dans les centres de tri automatisés pour courrier, etc.; maintenir la vitesse nécessaire au flux d’air pour bien aspirer l’air chargé de contaminants, sinon les appareils n’arrivent pas à évacuer l’air vicié à temps.

Par ailleurs, certains travailleurs utilisent le jet d’air comprimé pour déloger les poussières accumulées sur leurs vêtements, sur les surfaces ou sur les pièces de travail; les poussières ainsi projetées en l’air restent en suspension et ne font qu’aggraver la situation. D’autres situations aussi occasionnent des problèmes, à savoir l’empilage des produits ensachés sur des surfaces déjà chargées de poussières. Ces activités contaminent non pas seulement les vêtements des travailleurs, mais engendrent des panaches de poussières. Toutes ces situations démontrent la nécessité de mieux comprendre les procédés qui engendrent des poussières de papiers fins, de papiers sanitaires et de cartons, et de la manière dont elles sont dispersées dans le milieu environnant.

Risques pour la santé / sécurité

La respiration des poussières de papiers fins, de papiers sanitaires et de cartons (plats, ondulés ou en format caisse) pose problème; une exposition à répétition ou de manière prolongée est néfaste – à court et à long terme – pour la santé des travailleurs. Des symptômes respiratoires et des réactions allergiques font partie des maladies (conditions) décelées chez les personnes exposées; si celles-ci ne reçoivent pas les soins appropriés, les symptômes peuvent s’aggraver au point de conduire à un asthme lié au travail et à d’autres maladies pulmonaires.

Méthodes de prévention

Limites d’exposition

Des limites d’exposition en milieu de travail (LEMT) en matière de poussières acceptables ou admissibles ont été établies par réglementation fédérale canadienne et par le RSST au Québec : la cellulose qui est la composante principale du papier affiche une LEMT à 10 mg/m3 poussières inhalables (ou inspirables). Dans le même esprit, l'administration américaine de la sécurité et de la santé au travail (OSHA) et la réglementation COSHH (UK) ont fixé des limites d’exposition pour les poussières respirables (ou alvéolaires) et inhalables; des limites d’exposition n’ont toutefois pas été établies ni pour les poussières de papiers fins, ni pour celles de papiers sanitaires (ou papiers hygiéniques).  

L’IRSST (au Québec), l'Institut national pour la santé et la sécurité au travail (NIOSH) aux États-Unis et les centres de recherche affiliés en Angleterre, en France et en Allemagne coordonnent leurs efforts ensemble pour promouvoir la santé et la sécurité des travailleurs dans l’industrie.

En Angleterre, la norme HSG 258 propose une ligne de conduite pour les fournisseurs / usagers afin de cibler les sources d’exposition aux contaminants; elle fournit une trousse d’outils pour choisir les systèmes d’aspiration locale (SAL) les mieux adaptés selon les circonstances, pour s’assurer que ceux-ci répondent adéquatement à la tâche et qu’au fil du temps ils continuent de démontrer leur efficacité.

Minimiser les risques en matière d’incendie et d’explosion

Les poussières de papiers fins (à usages graphiques), de papiers sanitaires (tels que papiers hygiéniques, papiers toilette, essuie-mains, papiers essuie-tout, papiers-mouchoirs et serviettes de table) et de cartons (plats, ondulés ou en format caisse) sont combustibles et, selon les circonstances, elles peuvent être à l’origine d’une explosion. L’élément déclencheur peut être une étincelle, une décharge d’électricité statique, un frottement (ou une friction) entre deux matières en mouvement ou encore le contact avec des matières incandescentes. Habituellement, le souffle de la première explosion déplace les poussières combustibles accumulées sur les surfaces et les charpentes, et les projette dans un nuage de poussière aux dimensions imprévisibles et plus étendues, bien souvent en dehors du voisinage immédiat des opérations. Ce nuage, en contact avec d’autres sources de chaleur ou de feu, déclenche à son tour une seconde explosion et parfois une boule de feu aux conséquences dévastatrices.

Afin de minimiser les risques en matière d’incendie et d’explosion, et pour éviter des pertes en vies humaines ou en biens matériels, prévoir installer des équipements de prévention incendie, à savoir des extincteurs automatiques ou gicleurs, et des évents de déflagration dans l’aménagement et le design des systèmes de captage, de transport et de collecte des poussières. Ceci sera fait selon les exigences de la directive ATEX 2014/34/EU du parlement européen, de la norme HAZLOC (en Amérique du Nord) et de la norme NFPA 664.

Aménagement et design du système de collecte des poussières

Des ajouts ou des accessoires supplémentaires peuvent améliorer la sécurité et la fiabilité des systèmes de collecte des poussières.

Dans le recyclage et le déchiquetage du papier /carton, il est préférable d’utiliser des cartouches verticales à faible indice air / tissu au lieu des cartouches horizontales dans les dépoussiéreurs afin d’éviter l’engorgement, voire l’obstruction des espaces entre les cartouches avec une surcharge de poussières / filaments.

Utiliser un dépoussiéreur-cyclone pour filtrer les particules de plus grande taille ou s’en servir comme préfiltre en amont d’un dépoussiéreur à cartouche qui doit passer des quantités importantes de particules de taille différente. Dans l’industrie de la transformation du papier, plusieurs fabricants et ateliers auraient avantage à posséder un système de collecte de poussières avec des filtres à cartouche, adapté selon leurs besoins.

  • Emballages Mitchel-Lincoln

    (Drummondville, Québec)

    Manufacturier de produits de carton.

    Fabrication et installation d'un système de convoyage pneumatique.

  • Relizon Canada

    (Drummondville, Québec)

    Entreprises spécialisées dans l’impression de formulaires d’affaires.

    Système de transport de rognures de papier.

  • Multi-Reliure S.F.

    (Shawinigan, Québec)

    Imprimerie.

    Filtration du système de transport pneumatique de la rognure de papier.

  • Domtar

    (Windsor, Québec)

    Industrie de pâtes et papiers.

    Fabrication et installation d'un système complet de broyage et convoyage pneumatique de rognures.

  • Norampac - Division de Cascade Canada

    (Drummondville, Québec)

    Fabricant de produits en carton

    Captation de la poussière de carton sur le procédé de découpage.

1 2 3 4 5

Contact

Entrez en relation

Pour toutes requêtes ou questions, veuillez nous contacter par téléphone ou en complétant le formulaire ci-dessous.

Sans frais: +1-800-263-2303

Nom complet(*)
Invalid Input

Entreprise
Please type your Company name.

Courriel(*)
Invalid Input

Téléphone(*)
Invalid Input

Message(*)
Invalid Input

(*)
Invalid Input

Portail

 

Social